La traversée du désert de RMS

Quant on réalise que du mobilier conçu par l'architecte n'avait pas trouvé preneur lors d'une vente chez Sotheby's à Monaco en 1986, on se dit que Robert Mallet-Stevens était vraiment tombé dans l'oubli. Ces meubles qui maintenant sont très recherchés provenaient de la Villa Cavrois, et avaient été mis en vente au décès de Lucie Cavrois-Vanoutryve.

Cette période est bien révolue, mais le sauvetage de la Villa Cavrois fut loin d'être une évidence comme certains le pensent maintenant. 

Il faut féliciter quelques " irréductibles gaulois " d'avoir su se battre pour sauvegarder ce patrimoine.

Contrairement à l'opinion largement répandue, la mémoire de Robert Mallet-Stevens n'était pourtant déjà pas effacée 20 ans avant cette vente aux enchères, puisque une exposition avait déjà remis en lumière les créations de l'architecte dès 1966.


Du 3 mars au 16 mai 1966, au Pavillon de Marsan 107 rue de Rivoli à Paris, plusieurs des réalisations de Robert Mallet-Stevens sont rassemblées lors de la première exposition organisée par Yvonne Brunhammer et entièrement consacrée au mouvement « Les années 1925 : Art Déco / Bauhaus / Stijl / Esprit nouveau ».



Ce détail du cliché réalisé par Hélène Adant (album Maciet) lors de l'exposition des Arts déco en 1966, montre des meubles conçus par Robert Mallet-Stevens (le bureau, le fauteuil de bureau à dos rond, le fauteuil à patins de 1937). Sur ce bureau on remarque la lampe de Jacques Le Chevallier et un cadre avec une photo de l'architecte prise par Laure Albin-Gillot. Au mur des dessins dont le projet de maison de campagne de RMS pour le couturier Jacques Doucet en 1924. Sur la vitrine le buste de Robert Mallet-Stevens sculpté par les frères Jan et Joël Martel en 1926.


« Projet de maison de campagne pour Jacques Doucet », circa 1924
Encres sur papier bristol, 56,7 x 46,7 cm, inv. 38603 A13
© ADAGP, Paris / Photo Les Arts Décoratifs, Paris
En 1924, le couturier et collectionneur Jacques Doucet commande à Robert Mallet-Stevens un projet de maison à Marly. Dessin destiné à être exposé et publié, véritable carte de visite.


Portrait de l'architecte Robert Mallet-Stevens en 1936. 
Épreuve gélatino-argentique par Laure Albin-Guillot (1892-1962) 
22 x 16,5 cm. (8,7 x 6,5 in.)


Buste de Robert Mallet-Stevens en plâtre 
réalisé en 1926, par les frères Martel, ami de l'architecte





Fauteuil de bureau à dos rond en demi cercle de Robert Mallet-Stevens. 


Bureau conçu par Robert Mallet-Stevens
Musée des Arts décoratifs à Paris


Fauteuil à patins de Robert Mallet-Stevens (1937). 
Présenté dans le pavillon de la solidarité à l'exposition internationale des arts et techniques appliqués à la vie moderne. 
Vitra Design Museum de Weil-am-Rhein.
Cliché Jacques Desbarbieux Rétrospective UAM Centre Pompidou 2018.