Familistère et MusVerre



L’association des amis de la Villa Cavrois organise

 le SAMEDI 19 OCTOBRE 2019

une excursion visite de deux sites prestigieux des hauts de France : le Familistère de Guise et le MusVerre de Sars Poteries.

Ce déplacement se présentera sous la forme suivante :

Départ à 8h15 de la Villa Cavrois en autocar.
Arrivée à 9h45 à Guise devant le Familistère.
À 10 heures Visite guidée thématique du site sur le thème « Une architecture à la mesure de l’homme »
De 11h30 à 12h30 Visite libre des expositions.
De 12h30 à 14h15 Déjeuner au restaurant du Familistère situé dans l’ancienne buanderie.
De 14h15 à 15h15 Visite libres des expositions.
Départ à 15h15 pour Sars Poteries et le MusVerre.
De 16h30 à 18 heures Visite guidée du MusVerre.
Départ à 18 heures et retour à Croix
La participation aux frais pour ce déplacement est la suivante

Avec le transport depuis la Villa Cavrois : 75 €
Sans le transport : 60 €
Cela comprend tout : Outre le transport, les entrées dans les deux sites, les visites guidées et le déjeuner.

Le nombre de places étant limité.  Vous pouvez vous pré-inscrire en retournant le bulletin ci-dessous à Richard Austerlitz.  

Avec nos amitiés et nos remerciements

Philippe Silvin Président des Amis de la Villa Cavrois
et Richard Austerlitz Vice-président des Amis de la Villa Cavrois




Les sculpteurs Martel à Guise


Les frères Jan et Joël Martel qui ont été des amis et collaborateurs de Robert Mallet-Stevens, et dont au moins 5 œuvres étaient présentes dans la Villa Cavrois ont réalisé deux monuments à Guise :
- Le monument aux morts du Familistère
- Le monument à la gloire de la 5ème Armée
  

De 1859 à 1884, Jean-Baptiste André Godin bâtit à Guise (Aisne), à proximité de son usine de poêles en fonte, une cité de 2 000 habitants : le Familistère.

Ce « Palais social » est l’une des plus ambitieuses expérimentations sociales du monde industrialisé. Le Familistère est une interprétation critique originale du phalanstère de Fourier : une utopie réalisée unique qui fonctionna jusqu’en 1968 sous le régime d’une association coopérative du capital et du travail.
Après une décennie de restauration et de valorisation dans le cadre du programme Utopia, le Familistère de Guise, toujours habité, est aujourd’hui un musée de site qui raconte l’aventure d’un idéal et l’interroge à travers 5 000 m2 d’expositions et plusieurs hectares de jardins.

Le parcours de visite conduit de l’appartement du fondateur au théâtre à l’italienne, des économats au pavillon central, de la buanderie-piscine aux jardins du Palais social.


Le MusVerre de Sars Poteries

Voir le site du musée ici

Le MusVerre situé dans bâtiment entièrement revêtu de pierre bleue, permet de découvrir un rare ensemble de bousillés, objets du quotidien pleins de fantaisie et de couleurs, créés par les verriers de Sars Poteries, ainsi qu’une collection unique d’œuvres en verre d’artistes contemporains venus de tous horizons.

Les bousillés

Le musée du verre de Sars Poteries présente plus de 200 bousillés, véritables petits chefs-d’œuvre du XIXe siècle, alliant la créativité et le savoir-faire des ouvriers-verriers de l’époque. Cela faisait plus de quarante ans qu'ils dormaient dans les réserves du musée. Les voici maintenant mis en lumière. Tous ces trésors sont la mémoire locale et collective du travail du verre à Sars Poteries.

Les bousillés, objets utilitaires ou de décoration, étaient réalisés par les verriers de Sars Poteries avec des chutes de verre, pour eux mêmes ou pour leurs proches, quand ils n'étaient pas à la production. En laissant libre cours à leur imagination mais aussi avec une maîtrise technique remarquable, ils nous ont laissé d'authentiques chefs-d'œuvre. C'était aussi pour eux une façon d'oublier, le temps d'une pause, leurs conditions de travail particulièrement pénibles. Ils ne pensaient sans doute pas qu'un jour, leurs œuvres se retrouveraient dans un musée. Les bousillés constituent un patrimoine créatif exceptionnel qu’il est important de préserver et de mettre en valeur. MusVerre leur a dédié un très bel espace où sont également visibles des vidéos retraçant la vie des verriers de Sars Poteries.

Les encriers revanches

Petits chefs-d’œuvre travaillés à chaud puis taillés et polis. La tradition orale a souvent relaté que l’ouvrier, ne sachant ni lire ni écrire en raison d’une jeunesse sacrifiée au pied d’un banc de verrier, et non sur un banc d’école, exhibait cet encrier magnifique, prenant ainsi sa revanche sociale et faisait ainsi un pied de nez aux hommes de lettres. Or, presque tous les verriers de Sars-Poteries de la charnière des XIXe-XXe siècles ont suivi une scolarité, certes avec plus ou moins de bonheur, mais ils l’ont suivie, ne serait-ce que pour être capable de vérifier le décompte de leur salaire ! Quoi qu’il en soit, ces encriers-revanche sont avant tout l’incarnation du savoir-faire et du génie des verriers de Sars-Poteries !

Histoire du musée de Sars Poteries, de Louis Mériaux à MusVerre

Installé jusqu'en 2015 dans l'ancienne demeure du patron des verreries, le musée a vu le jour en 1967 avec une première exposition consacrée aux bousillés mise en place par Louis Mériaux, abbé d'Aniche puis abbé de Sars Poteries.

En 1976, Louis Mériaux, soucieux de perpétuer le savoir-faire verrier, ouvre l’atelier du verre dans une ancienne grange, avec les anciens ouvriers verriers.
En 1982, il organise le premier symposium international du verre contemporain en France. Cette manifestation permet alors de confronter les réflexions d'artistes comme Howard Ben Tre (USA), Ales Vasicek ou encore Josef Tomecko (Tchécoslovaquie). Suivra en 1984, le colloque international " Verre et Architecture " qui attirera des artistes renommés du monde entier.

Ces deux évènements scellent la nouvelle vocation du musée : devenir un lieu incontournable pour la création contemporaine en verre. Les œuvres réalisées ou apportées à Sars Poteries à l'occasion de ces manifestations constituent ainsi le premier ensemble de la collection de verre contemporain qui n'a cessé de grandir depuis.

La départementalisation du musée apporte depuis 1994 les moyens nécessaires pour enrichir cette collection par une politique d'acquisition et permettre au musée de devenir, notamment par l'accueil d' artistes en résidence un lieu d'échanges, de rencontres et de découverte du verre artistique contemporain.

Le nouvel atelier est inauguré en novembre 2001. Cet équipement unique en Europe du Nord, permet au musée de jouer un rôle incontournable dans la création contemporaine par l’accueil de résidences et l’organisation de stages.

En 2009, le Conseil général du Nord décide la construction d’un nouveau bâtiment capable de réaliser les ambitions du musée-atelier départemental du Verre : présenter au mieux la collection devenue l’une des plus importantes en Europe pour le verre contemporain et regrouper l’ensemble des fonctions d’un musée moderne sur un seul site. MusVerre, le nouveau musée jouxtant désormais l’atelier est inauguré le 1er octobre 2016.

À partir de sa collection unique et grâce à son nouvel écrin, le musée du Verre continuera à questionner le matériau qu’est le verre, en confrontant différentes expressions artistiques, de la sculpture à l’architecture en passant par le design et les installations, sans oublier d’inviter la musique, la danse et la poésie.